Introduction

Les grandes villes tunisiennes sont de plus en plus confrontées aux problèmes liés à la concentration de la population vue qu’elles disposent d’importantes activités économique, administratives et commerciales, qui a eu entre autre effet, une croissance exponentielle du parc automobile dans l’aire métropolitaine.

Ces circonstances ont mené ces villes à subir de plein fouet les problèmes de mobilité qui pourrait avoir des graves incidences sur les équilibres énergétiques et le milieu naturel, si des mesures correctives ne sont pas prises à temps pour une meilleure gestion des déplacements.

La maitrise des déplacements en milieu urbain est l’un des grands enjeux des politiques nationales qui doivent réorienter la tendance à l’étalement urbain, générateur de mobilité, et maitriser au autant que possible le transport routier, notamment le transport individuel, grand consommateur d’espace et générateur de pollution urbaine.

La congestion de circulation, notamment dans les heures de pointe, est due essentiellement à un déséquilibre entre la demande de mobilité, qui suit l’augmentation continue du parc automobile, avec le réseau routier existant.

Cette situation engendre des effets négatifs liés notamment à la surconsommation d’énergie, la pollution urbaine et sonore, d’une part, et la détérioration du service du transport collectif (vitesse commerciale, diminution des fréquences, surcharges, etc…) d’autre part.

Description du projet

Les Plans des Déplacements Urbain visent à assurer un équilibre durable entre les besoins en matière de mobilité et de facilité d’accès dans les villes, d’une part, et l’économie d’énergie et la protection de l’environnement et la santé publique d’autre part. Il a comme objectif de prévoir un usage coordonné de tous les modes de déplacements, notamment par une affectation appropriée de la voirie, ainsi que la promotion des modes les moins polluants et les moins consommateurs d’énergie.

Les Plans des Déplacements Urbain sont devenus obligatoire en 2004 à travers la nouvelle loi sur la maîtrise de l’énergie (loi 2004-72 du 2 août 2004). En 2009, une nouvelle loi, modifiant et complétant la loi n°2004-72, a été publiée. Cette loi a proposé une autre approche pour la réalisation des PDU basée essentiellement sur les notions instaurées par la loi n°2004-33 portant organisation des transports terrestres.

Les partenaires du projet

  • Ministère de transport ;
  • Ministère des affaires locales et de l’environnement ;
  • Ministère de l’Equipements, de l’habitat et de l’aménagement des territoires ;
  • Les communes.
Transport
  • 30%
    Taux de pénétration des énergies renouvelables dans la production d’électricité en 2030
  • 30%
    Réduction de la demande d’énergie primaire en 2030 par rapport à un scénario tendanciel
  • 41%
    Réduction de l'intensité carbone en 2030 par rapport au niveau de 2010