Le programme d’audit énergétique représente la pierre angulaire de la politique de maîtrise de l’énergie engagée par la Tunisie depuis plus d’une trentaine d’années. Il est utile aussi bien pour sensibiliser les opérateurs économiques que d’investir dans la maîtrise de l’énergie et la réduction des émissions de Gaz à effet de serre.

L’audit énergétique comprends toute opération de diagnostic de la consommation d’énergie au sein de l’établissement à travers la réalisation de recherches, d’études et de contrôles visant à évaluer le niveau de performance énergétique de l’établissement. Il sert également à analyser les causes des insuffisances et à proposer des actions correctives.

L’audit énergétique est obligatoire pour les établissements appartenant au secteur industriel et ayant une consommation totale d’énergie égale ou supérieure à 800 Tonne équivalent pétrole (tep)/an. Cette obligation concerne également les établissements appartenant aux secteurs tertiaire et du transport ayant une consommation totale d’énergie égale ou supérieure à 500 tep/an. L’audit énergétique demeure valable pendant 5 ans.

L’audit énergétique doit être réalisé par un expert auditeur habilité (Il est possible de demander les listes sectorielles auprès de l’ANME) tout en respectant les cahiers des charges sectorielles préparés par l’ANME. La réglementation en vigueur impose aux contrevenants des sanctions pécuniaires qui varient entre 20 mille et 50 mille dinars compte tenu du caractère obligatoire de l’audit. Ceci n’exclue pas le fait que les établissements souhaitant réaliser des audits énergétiques conformément à aux procédures présentées ici-bas peuvent bénéficier d’une prime de 70% du coût de l’audit avec un plafond de 30 mille dinars.

L’ANME est l’organe d’encadrement, d’accompagnement et de contrôle de la qualité pour la mise en œuvre des audits énergétiques. L’Agence intervient dans les points suivants :

  • Promouvoir le système d’audit par la mise en œuvre de campagnes d’information et de sensibilisation ciblant les opérateurs économiques et les entreprises assujetties à l’audit ;
  • Veiller au bon fonctionnement du mécanisme par la mise en œuvre d’un système de contrôle de la qualité des audits réalisés ;
  • Mettre en place une base de données des experts auditeurs habilités à réaliser les audits énergétiques dans des listes sectorielles;

Participer à la formation et au renforcement de leurs capacités de ces derniers une étroite collaboration avec les différents corps de métiers.

Procédure d’audit énergétique
Industrie
  • 30%
    Taux de pénétration des énergies renouvelables dans la production d’électricité en 2030
  • 30%
    Réduction de la demande d’énergie primaire en 2030 par rapport à un scénario tendanciel
  • 41%
    Réduction de l'intensité carbone en 2030 par rapport au niveau de 2010