Contrairement aux autres activités du secteur tertiaire, l’emplacement géographique et les structures socio-économiques ont un fort impact sur le secteur du transport. Son efficacité est déterminante dans l’évolution des circuits de production et de distribution et dans les modes de vie. C’est une activité marchande qui a un impact sur l’organisation de l’économie et de la société et sur les autres activités industrielles et tertiaires. Sans transport, les entreprises ne peuvent ni être approvisionnées et ni distribuer leurs produits ; et les employés ne peuvent se rendre à leur lieu travail. Il constitue donc en quelque sorte une activité préalable à toutes les activités économiques et sociales.

Le système de transport tunisien est composé de 5 sous-secteurs, à savoir :

  • Le transport routier
  • Le transport ferroviaire
  • Le transport par conduite
  • Le transport maritime
  • Le transport aérien

Le transport est le secteur qui consomme le plus d'énergie en Tunisie, avec 36% du total de l’énergie finale, dont 90% de la consommation revient au secteur routier à lui seul. D’un autre côté, le transport consomme plus de 55% de la des produits pétroliers. D’un autre côté, il représente un fort potentiel d’économie d’énergie qui peut atteindre 25% d’ici 2030.

L’amélioration des performances énergétiques des transports se résume en trois niveaux, à savoir :

  • L'efficacité du système : Organisation du réseau routier et des activités socio-économiques de manière à réduire les besoins en déplacements et l'utilisation des combustibles fossiles.
  • L'efficacité du trajet : Utilisation des modes économes en énergie tels que les transports collectifs et les modes non motorisés pour réduire la consommation d'énergie par trajet.
  • L'efficacité du véhicule : Consommer le moins d'énergie possible par kilomètre en utilisant des technologies et des carburants appropriées et en optimisant le fonctionnement du véhicule

Les programmes phares dans ce secteur sont l’audit énergétique des entreprises de transport dans les différents secteurs, la promotion de la conduite économique et le développement de l’utilisation des bancs de diagnostic moteur.

Par ailleurs, l’ANME mène des actions génériques basées sur l’utilisation des nouvelles technologies d’information et de communication NTIC comme les système de suivi des véhicules en temps réel et les solutions de gestion du ravitaillement.

En harmonie avec les tendances du marché mondiale de l’automobile, l’ANME a entamé des réflexions sur le développement de la mobilité électrique en Tunisie.

En matière d’organisation de la mobilité, l’ANME incite les acteurs locaux à élaborer les Plans de Déplacements Urbains des grandes agglomérations.

La consommation finale d’énergie du secteur Transport a atteint 2560 ktep. Le transport est le premier consommateur d’énergie finale avec environ 36%, devant l’industrie avec 30%, le résidentiel et tertiaire avec 27% et l’agriculture avec 7 %

  • 30%
    Taux de pénétration des énergies renouvelables dans la production d’électricité en 2030
  • 30%
    Réduction de la demande d’énergie primaire en 2030 par rapport à un scénario tendanciel
  • 41%
    Réduction l'intensité carbone en 2030 par rapport au niveau de 2010