Introduction

La Tunisie bénéficie d’un taux d’ensoleillement favorable pour que soient préconisées les solutions d’utilisation de l’énergie solaire pour la satisfaction des besoins énergétiques de base.

Le chauffage solaire de l’eau est l’un des usages les plus demandés permettent de tenir profit  de ce potentiel solaire.

Evolution du marché des Chauffe-Eau Solaires en Tunisie

Aujourd’hui la technologie du chauffe-eau solaire (CES) est techniquement et commercialement mature, elle convient donc parfaitement au consommateur tunisien. Les ménages tunisiens ont commencé à utiliser cette technologie depuis les années 1980 et ce pour couvrir leurs besoins en énergie pour le chauffage de l’eau chaude sanitaire.

L’expérience Tunisienne en matière de diffusion des CES a démarré depuis les années 1980, avec une fabrication nationale à travers la Société Public Serept Energie Nouvelle (SEN)

Cette fabrication a été soutenue par un système de commercialisation basé sur un mécanisme de crédit au consommateur sur une durée de 7 ans (crédit à la production). La STEG assurait la collecte des remboursements à travers la facture d’électricité.

Mais pour des raisons de problèmes technologiques, le marché a connu une nette diminution passant d’environ 5 000 m² par an à la fin des années 80 à quelques centaines de m² au milieu des années 1990.

Pour redynamiser le marché et grâce à un financement FEM, le Gouvernement Tunisien a lancé en 1995 un programme ambitieux visant la diffusion de 50.000 m² jusqu’au 2003. L’approche  du programme est basé sur une simple subvention du prix d’achat à hauteur de 35% ainsi que la mise en place des procédures de contrôles de qualité afin de regagner la confiance des consommateurs.

Le projet a permis de relancer le marché, de rétablir l’mage de la technologie solaire et de créer un tissu d’opérateurs locaux. Les réalisations annuelles ont passé de quelques certaines de m² en 1995 à environ 17.000 m² en 2001.

Mais ce projet s’est arrêté en fin de 2001 avec l’épuisement des fonds alloués pour ce projet (6.6 millions USD). Ceci a entrainé un nouveau déclinaison du marché de CES en Tunisie qui a passé 17 000 m² en 2001 à environ 750 m² en 2004.

En effet, la mise place d’un mécanisme de financement adéquat et pérenne est nécessaire pour permettre le développement de la filière en Tunisie.

En 2005, et dans le cadre du programme national de maitrise de l’énergie engagé par l’Etat Tunisien un programme ambitieux basé sur cette approche a été lancé, il s’agit du programme PROSOL.

Objectif du programme PROSOL

Le programme PROSOL vise à atteindre une surface totale installée de 1.3 Million de m² en 2020 et 2.85 Million de m² en 2030, répartie comme suit :

Surface installée (1000m²)

Fin 2015

2016-2020

2021-2025

2026-2030

TOTAL

Secteur résidentiel

703

530

600

700

2533

Secteur Tertiaire

18

26

56

100

200

Secteur Industriel

-

14

55

81

150

TOTAL

721

570

711

881

2883

L'évolution annuelle d'installation de capteurs solaires est démontrée dans la courbe ici-bas. Il est à noter que 60 000m² de capteurs solaires ont été installés en 2018, soit 60% des objectifs fixés pour cette année:

Bilan des réalisations du Prosol

Depuis le démarrage du programme PROSOL en Tunisie en 2005, les réalisations ont augmenté progressivement.

Depuis  le lancement du PROSOL en 2005 et jusqu’à 2019, le programme a réalisé que 85 % des objectifs annuels fixés pour cette période soit 900 000 m² ;

Ce changement d’échelle est due à une amélioration majeure, qui a été introduite au niveau du mécanisme PROSOL pour lever les contraintes et ce par le désengagement des fournisseurs de l’endettement, l’introduction de nouveaux montants de crédit, afin de favoriser la baisse des prix et de diminuer la mise initiale des consommateurs et enfin par l’allègement des procédures et des formalités relatives à l’acquisition des chauffe-eau.

À ce sujet, deux conventions ont été signées, la première entre  la STEG et une banque partenaire (Attijari-Bank) cette convention stipule que la dite banque s’engage à accorder des crédits aux acquéreurs de CES dans la limite d’un financement d’environ 117MDT pour la periode 2007-2011 et 126 MDT pour la période 2012-2016 et 179 MDT durant la période 2017-2021 et que la STEG  garantie le paiement des crédits suivant un tableau d’amortissement fixe et indépendamment des retenues effectués sur la facture d’électricité, la deuxième convention entre l’ANME et la STEG qui définit les procédures de gestion du programme et les attributions de chacune des parties.

  • 30%
    Taux de pénétration des énergies renouvelables dans la production d’électricité en 2030
  • 30%
    Réduction de la demande d’énergie primaire en 2030 par rapport à un scénario tendanciel
  • 41%
    Réduction l'intensité carbone en 2030 par rapport au niveau de 2010