La Biomasse compte parmi les sources de production de l’électricité. Les matières organiques d'origine végétale (microalgues incluses), animale, bactérienne ou fongique (champignons) sont utilisées comme source d’énergie. Dans l’optique de réaliser la transition énergétique, l’ANME a recours à ce procédé de production d’électricité propre depuis les années 1980.

En se référant au bilan national de l’énergie de 2017, la production de la biomasse en Tunisie est estimée à environ 1085 ktep, soit l’équivalent de 18% de la production nationale d’énergie primaire. Environ 35% de ces ressources de biomasse sont utilisées pour la production du bois de charbon.

L'Agence Nationale de Gestion des Déchets (ANGED) estime que la Tunisie produit environ 6 millions de tonnes de déchets organiques par an (2,2 millions de tonnes de déchets ménagers, 2,2 millions de tonnes provenant de fermes et de l'industrie agroalimentaire, 1 million de tonnes traitement de l'huile d'olive, 400 000 tonnes de déjections de volaille et 200 000 tonnes de traitement des eaux usées). Pour l’exploitation des bioénergies dans la production de l’électricité, l’ANGED estime le potentiel de la production annuelle à partir de déchets à environ 1000 GWh.

Le Plan Solaire Tunisien a fixé comme objectif la mise en place d’une capacité de production électrique à partir de la biomasse de 100 MW à l’horizon 2030.

Il est à noter dans ce même cadre qu’uniquement quelques digesteurs ont été mis en place en Tunisie, dont la plupart sont au niveau des stations d’épuration de l’ONAS.

  • 30%
    Taux de pénétration des énergies renouvelables dans la production d’électricité en 2030
  • 30%
    Réduction de la demande d’énergie primaire en 2030 par rapport à un scénario tendanciel
  • 41%
    Réduction l'intensité carbone en 2030 par rapport au niveau de 2010